Face aux nouvelles drogues, que faire ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

img_2256.JPGMarseille, ce mardi 1 février, les bénévoles de l’association Non à la drogue, oui à la vie ont déployé leur stand d’information et de prévention sur la rue St Ferréol pour distribuer gratuitement aux passants des brochures sur les drogues les plus courantes.

Tous les trois mois, on voit apparaître une nouvelle drogue. Il y a eu le Spice, un cannabis synthétique, la Méphédrone que l’on appelle « L’ecsta du pauvre » parce qu’il a le même effet que l’ecstasy mais coûte moins cher.

Au lieu d’aller chercher des produits à l’autre bout du monde, les trafiquants européens cherchent à les produire eux-mêmes. L’opération s’effectue dans leur cuisine, leur salle de bains. Le plus souvent, ce sont des produits industriels détournés de leur usage comme le GBL, un solvant utilisé pour enlever les tags des murs ou le cambouis sur les jantes. Ingéré, le GBL se transforme en GHB, la drogue des violeurs. Il existe maintenant ce que nous appelons des « drug designers ». Ce sont des chimistes chargés de contourner la loi. Telle molécule étant interdite, ils vont prendre la molécule d’à côté, légale, pour confectionner leurs produits.

Face à cette course contre les dealers dont l’ingéniosité macabre n’a pas de bornes, que faire ?

L’expérience nous a montré que les gens en général et les jeunes en particulier décident de ne pas en prendre dès qu’ils ont compris les effets destructeurs des drogues et leur façon d’agir parfois insidieuse et vicieuse comme c’est le cas pour le Cannabis. Nous devons donc leur donner les moyens pour apprendre à penser par eux-mêmes.

“L’intelligence est l’aptitude à percevoir, poser et résoudre les problèmes.” Ecrivit le philosophe Ron Hubbard

« Le meilleur moyen d’éviter que nos enfants ne tombent dans le panneau en premier lieu, c’est de leur fournir dès le plus jeune âge une information factuelle et facile à comprendre, sur les drogues et sur leurs effets. Pour être efficace, la prévention doit éviter de recourir à la peur ou aux interdits, mais bien plutôt faire appel au libre arbitre et au jugement, qui sont les meilleures défenses contre le piège de la drogue. D’où l’importance cruciale de supports d’information clairs qui parlent vraiment aux jeunes. » a déclaré Robert Galibert, président de l’association « Non à la drogue, oui à la vie ».

La campagne d’information de l’association Non à la drogue, oui à la vie  s’appuie sur  le « kit de prévention » qui comprend 13 brochures factuelles sur les drogues les plus courantes (Cannabis, Héroïne,  Cocaïne, Crack, Ecstasy, LSD, Antidouleurs, Crystal Meth, Ritaline, alcool, drogues psychotropes prescrites ou drogues par inhalation), ainsi qu’une série de 16 spots vidéo de 30 secondes intitulés “ils ont dit, ils ont menti”  et enfin plus de 200 témoignages vidéo basés sur des expériences authentiques.

Pour obtenir davantage d’information sur les actions de l’association ou pour télécharger ou obtenir gratuitement ses publications, visitez le site internet : www.nonaladrogue.org

Contact presse : Robert Galibert au 06 20 51 17 57 info.drogue@gmail.com ou http://cestquoiladrogue.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.