Sniffer une seule ligne de cocaïne peut être fatal !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

photo0179.jpgNice – La cocaïne découverte chez Jean-Luc Delarue a fait la une de l’actualité. Par contre on omet ou on passe discrètement la publication du livre intitulé Une Histoire de poudre, livre faisant référence à la cocaïne, écrit par le Dr Laurent Karila et Sophie Verney-Caillat ainsi que l’action des bénévoles de l’association « Non à la drogue, Oui à la vie » ce week-end. Samedi 19 février, Bd Malaussena à Nice, les bénévoles ont distribué un millier de brochures « La vérité sur les drogues » présentées à leur stand de sensibilisation et de prévention, visibles sur le site de l’association et téléchargeables. En France, la cocaïne, gagne chaque jour du terrain. Depuis quelques années, cette drogue est sortie de son carré VIP, pour se répandre dans toutes les couches de la population. Y compris chez les plus jeunes d’entre nous. Comme la cocaïne peut désormais être fumée dans une cigarette ou un joint, ceci favorise sa banalisation. Et l’OFDT (Office français des drogues et des toxicomanies) souligne dans sa publication que cette pratique est justement associée à une image assez positive, celle “d’un mode d’usage récréatif, convivial et discret du produit”. La proportion des usagers de cocaïne est estimée, en France, de 3,2 % (et 4 % en région parisienne), selon les derniers chiffres de l’Office français des drogues et des toxicomanies.D’après les découvertes de Ron Hubbard, auteur du livre Un corps pur, un esprit clair, dans les années 60, les résidus des drogues se logent dans les tissus graisseux du corps et y restent même des années après l’absorption des drogues. Ces dépôts de drogues peuvent entraîner l’altération de la mémoire, la dépression, la solitude, de la fatigue et d’autres réactions.Le président de l’association a déclaré : « La drogue est une arme de destruction qui nuit aux familles, aux amis et au monde du travail. Personne n’étant égal face à la drogue, sniffer une seule ligne peut s’avérer très risqué. Le dernier rapport de l’Observatoire français des drogues révèle qu’aujourd’hui les jeunes de moins de 17 ans en France seraient trois fois plus nombreux qu’en l’an 2000 à avoir expérimenté au moins une fois la cocaïne. Il est urgent de faire une campagne de prévention et d’information au niveau national en continu. »Pour obtenir davantage d’informations sur les actions de l’association et pour télécharger gratuitement les 10 brochures, visitez le site internet :http://www.nonaladrogue.org/ Contact presse :Robert Galibert, Président de l’association06 20 51 17 57 – info.drogue@gmail.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.