Ascension fulgurante des drogues de synthèse : attention Danger !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

sntd-fra-mars-2011-03-05-booth-9.JPGA Marseille, ce samedi 5 mars sur la Place Castellane, les bénévoles de l’association « Non à la drogue, oui à la vie » ont encore une fois installé leur stand de prévention pour informer grands et petits sur le danger de consommer des drogues.

Selon le rapport annuel 2010 de l’International Narcotics Control Board (INCB) qui a été publié la semaine dernière à Vienne, les drogues de synthèse sont créées plus rapidement et leur diffusion croît à grande vitesse. En Europe, seize nouvelles drogues de synthèse sont apparues et au Japon, plus élevé de cinquante et une sont suivies.

“Compte tenu des risques pour la santé posés par l’abus des drogues de synthèse, nous exhortons les gouvernements à adopter des mesures nationales de contrôle pour prévenir la fabrication, le trafic et l’abus de ces substances”, explique Hamid Ghodse, président du Conseil.

En 1998, lors d’une session extraordinaire, l’Assemblée générale des Nations Unies avait décidé qu’il fallait s’efforcer “d’éliminer ou de réduire sensiblement” la production et l’abus de drogues illicites avant 2008 et avait adopté une série de plans sectoriels afin de parvenir à cet objectif1. Réunis au terme des dix ans, les États Membres ne se sont pas montrés satisfaits des résultats et ont déclaré qu’ils étaient toujours “gravement préoccupés par la menace croissante que [représentait] le problème mondial de la drogue”

À l’échelle mondiale, l’UNODC estime qu’entre 155 et 250 millions de personnes (entre 3,5 et 5,7 % de la population âgée de 15 à 64 ans) ont consommé des substances illicites au moins une fois en 2008.

Pour Robert Galibert, président de l’association « Non à la drogue, oui à la vie en France « Le point clé pour surmonter ce fléau c’est l’information. Il est important de fournir des données factuelles basées sur des expériences vécues. Si les gens, et notamment les jeunes, savaient ce que sont réellement les drogues et ce qu’elles font, la plupart d’entre eux choisirait de ne jamais en prendre de leur propre chef ».

Et si le constat de l’INCB est décevant au vu des résultats obtenus sur les dix années écoulées, force est de se rendre compte que la prévention DOIT être au cœur du dispositif pour les années à venir si nous voulons protéger notre jeunesse. En effet, tant que la demande sera présente, il y aura toujours des gens pour fabriquer de nouvelles drogues et d’autres pour les écouler !

« Lorsque les enfants ont perdu leur importance dans une société, cette société a perdu son avenir » a déclaré l’humaniste Ron Hubbard.

La campagne d’information de l’association Non à la drogue, oui à la vie s’appuie sur  le « kit de prévention » qui comprend 13 brochures factuelles sur les drogues les plus courantes (Cannabis, Héroïne,  Cocaïne, Crack, Ecstasy, LSD, Antidouleurs, Crystal Meth, Ritaline, alcool, drogues psychotropes prescrites ou drogues par inhalation), ainsi qu’une série de 16 spots vidéo de 30 secondes intitulés “ils ont dit, ils ont menti”  et enfin plus de 200 témoignages vidéo basés sur des expériences authentiques.

Pour obtenir davantage d’information sur les actions de l’association ou pour télécharger ou obtenir gratuitement ses publications, visitez le site internet : www.nonaladrogue.org

Contact presse : Robert Galibert au 06 20 51 17 57 info.drogue@gmail.com ou http://cestquoiladrogue.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.