Et si on disait la Vérité sur le cannabis ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

sntd_20101016-027.jpgSamedi 12 mars, A Marseille, Place Bougainville, les bénévoles de l’association « Non à la drogue, oui à la vie » ont encore une fois déployé leur stand de prévention et d’information sur le danger des drogues pour donner des informations vraies aux jeunes comme aux adultes sous forme de livrets distribués gratuitement.

On a pu voir, ces jours-ci, en France, des titres accrocheurs pour une émission de télévision qui va faire la promotion… d’une drogue !

Légaliser le cannabis ? Et pourquoi pas « légaliser le jeu de la roulette russe » ? Avec bien sûr permis de port d’arme pour les enfants de 12 ans !

Car c’est bien de cela qu’il s’agit !

Le cannabis tue de maintes façons, que ce soit par maladie, à cause des conséquences d’autres drogues auxquelles il conduit trop souvent, à cause des accidents du travail ou de la route, à cause de la criminalité…

N’oublions pas en passant l’étymologie du mot « assassin » et, d’ailleurs, les pays qui ont tenté l’expérience de la légalisation s’en sont amèrement repentis à cause du taux de criminalité qui a augmenté en flèche… !

Quel message donnerait-on aux enfants si le cannabis était légalisé ?

« Oh, bien sûr, n’en prenez pas, c’est un poison, c’est dangereux, c’est interdit pour les enfants ! »

A l’heure actuelle, les enfants commencent le cannabis vers 11 ans : est-il raisonnable de penser qu’ils commenceraient plus tard ou pas du tout, si c’était légalisé ?

On a investi une énergie et des sommes colossales pour diminuer la consommation de tabac à cause de ses conséquences sanitaires : serait-il raisonnable de remplacer ce fléau par un bien plus grave ?

Car, d’après de plusieurs études le cannabis est 7 fois plus toxique que le tabac !

De plus, outre les conséquences physiques, n’oublions pas les conséquences psychiques. Les consommateurs de cannabis ont une mémoire et des aptitudes mentales moins bonnes que les non-consommateurs, ils font des erreurs, ont des accidents…

C’est en fait la drogue la plus vicieuse pour laquelle le terme de « drogue douce » est erroné : ce terme est une appellation de « marketing » et il est plus logique de le remplacer par « drogue vicieuse » ou « drogue lente » car les effets sont progressifs et insidieux.

Pour s’en convaincre il suffit de savoir que plus de 30 % des patients des centres de désintoxication y vont à cause de leur dépendance au cannabis.

Dans les années 60, le philosophe L Ron Hubbard déclarait « L’élément le plus destructeur de notre société actuelle est la drogue » et cela s’est avéré être une réalité que l’on peut observer tous les jours dans notre société.

Pour Robert Galibert, président de l’association Non à la drogue, oui à la vie ” Il est grand temps de prendre conscience que chacun de nous doit y faire quelque chose, il est vital d’informer”.

La campagne d’information de l’association Non à la drogue, oui à la vie s’appuie sur  le « kit de prévention » qui comprend 13 brochures factuelles sur les drogues les plus courantes (Cannabis, Héroïne,  Cocaïne, Crack, Ecstasy, LSD, Antidouleurs, Crystal Meth, Ritaline, alcool, drogues psychotropes prescrites ou drogues par inhalation), ainsi qu’une série de 16 spots vidéo de 30 secondes intitulés “ils ont dit, ils ont menti”  et enfin plus de 200 témoignages vidéo basés sur des expériences authentiques.

Pour obtenir davantage d’information sur les actions de l’association ou pour télécharger ou obtenir gratuitement ses publications, visitez le site internet : www.nonaladrogue.org

Contact presse : Robert Galibert au 06 20 51 17 57 info.drogue@gmail.com ou http://cestquoiladrogue.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.