A L’ASSAUT DE L’ENFER DES DROGUES

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

fra-mars-sntd-2011-03-06-booth-5.JPGA Marseille, ce samedi 26 mars 2011, sur le Cours Julien, les bénévoles de l’association Non à la drogue, oui à la vie ont encore installé leur stand de prévention et d’information sur le danger de consommer des drogues.

A force d’émissions de télé, d’articles de journaux ou magazines, de publicités diverses, de bruits qui courent, de partis politiques meurtriers qui incluent dans leur programme la légalisation de toutes les drogues …etc., la banalisation des drogues  se répand dans la société faisant croire à nos enfants qu’il s’agit de quelque chose d’anodin, de banal.

C’est malheureusement oublier les conséquences dramatiques de cette banalisation : nous rencontrons tous les jours des jeunes comme des adultes qui nous racontent le malheur qui s’est abattu sur eux comme sur leur famille à cause de ce fléau.

Christelle, 17 ans nous raconte : « A douze ans, je fume mon premier joint avec des copains, pour m’amuser. Je n’ai pas l’impression de me droguer je pense juste être une ado normale, “tout le monde fume des joints”… Je ne saurais même pas dire pourquoi j’en ai pris plus souvent : le cannabis, on ne se rend pas compte, c’est vicieux ! Maintenant, je vais sur mes dix huit ans, mais les joints c’est fini, ou simplement quand vraiment je n’ai rien d’autre pour me calmer, car les ecstas, la coke et l’héro ont remplacé le joint. Maintenant, c’est la galère, les douleurs partout, la peur, la dépression, les vomissements, la dose qu’il faut trouver coûte que coûte, les chiottes pourris où je m’engouffre en courant pour me shooter… Oui, je ne prends plus des drogues pour m’amuser, ma vie est foutue ! Je n’aurais jamais pensé devenir ce que je suis : une loque ! Je le répète, j’ai dix sept ans je suis encore une petite, seulement je n’ai pas de but, pas d’ambition et quelque part je suis un peu morte. »

Oh, ceux qui prônent la légalisation de ce poison clament haut et fort que le joint n’amène pas forcément aux autres drogues…seulement 5 à 7 % …sur près de 600 000 nouveaux consommateurs en France, cela représente 30 à 40 000 vies détruites par an ! Un détail, sans doute ?

Quand l’opinion publique s’émeut pour l’enlèvement d’un enfant ou pour un accident de la route qui fait 3 morts, peut-on fermer les yeux sur un fléau qui fait 10 000 fois plus de drames et de familles détruites ?

Et il serait tout simplement stupide de supposer qu’en légalisant l’usage du cannabis sa consommation s’arrêterait : le simple bon sens indique que la plupart des jeunes expérimenteraient le cannabis tandis que ceux qui en prennent pour « braver l’interdit » consommeraient directement d’autres drogues !

Dans les années soixante, le philosophe Ron Hubbard déclarait « Lorsque les enfants ont perdu leur importance dans une société, cette société a perdu son avenir »

Pour Robert Galibert, président de l’association Non à, la drogue, oui à la vie en France :

« Le but de notre action est d’informer sur ce que sont réellement les drogues afin de permettre au gens, et surtout aux jeunes, de penser librement et de mener une vie sans drogue. Ce fléau me semble oublié par la presse, en particulier son côté dévastateur sur les jeunes. Il est effarent d’apprendre comment la drogue gangrène cette société et comment lesvictimes ne font que se multiplier pour le plus grand bonheur des dealers. A cette allure, c’est l’espèce humaine en elle-même que les cartels de la drogue détruisent, transformant la victime en loque humaine, en zombie pour être mieux ! »

La campagne d’information de l’association Non à la drogue, oui à la vie s’appuie sur  le « kit de prévention » qui comprend 13 brochures factuelles sur les drogues les plus courantes (Cannabis, Héroïne,  Cocaïne, Crack, Ecstasy, LSD, Antidouleurs, Crystal Meth, Ritaline, alcool, drogues psychotropes prescrites ou drogues par inhalation), ainsi qu’une série de 16 spots vidéo de 30 secondes intitulés “ils ont dit, ils ont menti”  et enfin plus de 200 témoignages vidéo basés sur des expériences authentiques.

Pour obtenir davantage d’information sur les actions de l’association ou pour télécharger ou obtenir gratuitement ses publications, visitez le site internet : www.nonaladrogue.org

Contact presse : Robert Galibert au 06 20 51 17 57 info.drogue@gmail.com ou http://cestquoiladrogue.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.