Cannabis = la destruction sournoise en Marche

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

dsc_0004.jpgUn stand d’information et de prévention sur le danger des drogues  s’est tenu ce samedi 30 avril dans les plus grandes villes de France et notamment au Cours Julien, à Marseille ou sur la Place Jeanne d’Arc à Toulouse.

Pour les bénévoles de l’association « Non à la drogue, Oui à la vie », il n’est pas question de méthodes punitives mais bien plutôt d’éducation et d’information.

Tous les samedis, ils distribuent gratuitement  des livrets sur les différentes drogues permettant ainsi aux jeunes et à leurs parents d’avoir une idée réelle sur les dangers des drogues.

Pendant ce temps, d’autres demandent à corps et à cris la légalisation du cannabis à des fins plutôt douteuses, leurs arguments ne s’appuyant sur aucune base rationnelle et tiennent plus d’un entêtement aveugle que d’une réelle amélioration de la situation,

En effet, la « Marche mondiale du cannabis » prônée par certaines associations sous couvert du « bien de la société » pourrait bien être « le Marché futur de la drogue légale » aux revenus alléchants et dont les jeunes seraient leurs premières victimes si leur demande devenait réalité.

         « Quel parent sensé désirerait mettre à la portée de son enfant, sous prétexte d’un meilleur contrôle de sa consommation, un produit réputé nocif ?  demande M. Galibert, président de l’association Non à la Drogue, Oui à la Vie, et

comment peut-on prôner le soi-disant « intérêt thérapeutique » du cannabis alors que les médecins eux-mêmes ne sont pas d’accord et en oubliant de dire qu’il est sept fois plus cancérigène que le tabac, que le lien avec la schizophrénie est avéré, qu’il détruit les générations futures en modifiant le capital génétique des individus ? »

Pour Etienne Apaire, directeur de la Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et la Toxicomanie (MILDT), le cannabis est aussi dangereux que les autres drogues, et une dépénalisation ne ferait qu’accroitre le trafic d’autres substances.dsc_0026.jpg

La seule solution pour faire baisser la consommation est d’informer la population des risques réels de ce produit, et de toutes les drogues, à grande échelle. Lorsque l’avenir de la jeunesse est en jeu, il ne faut pas lésiner sur les moyens pour redresser la situation et cela ne passe pas par la démission et la permissivité mais par une motivation accrue de nos représentants légaux et de toutes les personnes responsables et l’utilisation des médias afin de faire une prévention efficace.

« Lorsque les enfants ont perdu de leur importance dans une société, cette société a perdu son avenir » affirmait le philosophe Ron Hubbard dans les années soixante.

         La campagne de prévention et d’information de l’association « Non à la drogue, oui à la vie » donne le ton en distribuant gratuitement des brochures sur les dangers des drogues les plus courantes : Alcool, Cannabis, héroïne, Cocaïne, Crack, Ecstasy,  Cristal Meth, LSD, antidouleurs, Ritaline, drogues par inhalation, médicaments psychotropes… brochures qui font parie du « kit de prévention » avec un DVD contenant une série de 16 spots vidéo de 30 secondes intitulés “ils ont dit, ils ont menti”  et un documentaire de plus de 200 témoignages vidéo basés sur des expériences authentiques.

Des conférences d’information gratuites sont dispensées pour tous les groupes qui le désirent.

Pour obtenir davantage d’information sur les actions de l’association ou pour télécharger ou obtenir gratuitement ses publications, visitez le site internet : www.nonaladrogue.org

Contact presse : Robert Galibert au 06 20 51 17 57 info.drogue@gmail.com ou http://cestquoiladrogue.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.